RANDONNÉE SEULE SUR LA VIA FRANCIGENA | NOS CONSEILS

randonner en etant une femme seule

Chemin de pèlerinage, randonnée itinérante, trek en solo… Ces termes, vous les avez peut-être entendus. Et si vous avez déjà eu envie d’enfiler votre sac à dos, et de partir à l’aventure, ils résonnent certainement en vous. Partir seule en randonnée en itinérance peut parfois être un peu inquiétant. Mais bien souvent, il suffit de bien s’y préparer pour franchir le pas !

Il existe parmi les nombreux chemins qui traversent l’Europe, un itinéraire idéal pour débuter la randonnée seule : la Via Francigena. Ce chemin de pèlerinage relie Canterbury en Angleterre, à Rome. Accessible, parfaitement balisé, et traversant de nombreux villages, c’est l’itinéraire adéquat pour se lancer. 

Alors besoin d’un coup de pouce pour vous motiver à partir ? Si vous projetez de marcher seule, mais que vous ne savez pas par où commencer, voici tout ce qu’il y a à connaître sur la pratique de la randonnée longue distance, en solo, sur la Via Francigena.

Conseils et choses à savoir avant de randonner seule

Se préparer étape par étape, pour marcher seule sereinement

Dans un premier temps, choisissez votre itinéraire, et le temps que vous souhaitez dédier à ce voyage. Sur la Via Francigena, vous pouvez marcher en Angleterre, en France, en Suisse, mais aussi en Italie. Renseignez-vous sur le dénivelé, la longueur des étapes et les villages que vous traverserez. Par exemple, la partie en Toscane est magnifique, et le dénivelé n’est pas trop important, alors que le passage entre la Suisse et l’Italie en pleine montagne, est un peu plus compliqué. 

Renseignez-vous sur les auberges ou les hôtels, dans lesquels il est possible de dormir. Certaines d’entre vous préféreront s’organiser au jour le jour, d’autres choisiront de réserver les auberges à l’avance. Mais vous pouvez aussi partir en bivouac, c’est à vous de voir ! Toutes ces informations, vous les trouverez dans les guides. Enfin, si vous le souhaitez, donnez votre itinéraire à votre famille, ou à vos amis, pour qu’ils sachent où vous marchez. 

Une fois que votre itinéraire est défini, préparez-vous. Pas forcément physiquement, mais plutôt, au niveau matériel. La règle d’or pour partir marcher sur une longue distance, c’est de partir léger dans sa tête, mais surtout dans son sac à dos. Un sac trop lourd pourrait vite gâcher votre expérience ! Alors oubliez le célèbre « au cas où » au moment de faire votre sac. Votre dos vous en remerciera.

La liste du matériel à emporter est propre à chacune, mais voici quelques idées : 

  • des chaussures de trek ;
  • des claquettes pour la douche (et pour le soir); 
  • une tente et un matelas (si vous bivouaquez), un duvet. Attention, celui-ci est aussi indispensable dans les auberges ; 
  • des bâtons de marche ; 🥾
  • de quoi vous protéger du soleil ; mais aussi de la pluie ; 
  • des vêtements légers,  anti-transpirants, et qui sèchent vite ; ☔
  • une lampe ; 🔦
  • de l’eau ; 
  • une trousse de premiers secours ;
  • des vêtements chauds ;
  • vos produits d’hygiène ; 🫧
  • de quoi laver votre linge ;
  • de la nourriture, des couverts ; 🥪
  • des pinces à linge (pour faire sécher vos vêtements sur votre sac, en auberge, sur un arbre, etc.) ;
  • etc. 

Vous trouverez votre bonheur dans les magasins de sport, et les vendeurs seront vos meilleurs conseillers ! 

N’hésitez pas à tester votre matériel, à apprendre à le connaître et à l’utiliser : marchez avec vos chaussures avant de partir afin de « les faires », ouvrez votre duvet et rangez-le, portez votre sac à dos, etc. 

Enfin, pensez à commander votre crédential. C’est un peu votre passeport sur la Via Francigena, et il vous permettra de dormir dans les auberges réservées aux pèlerins. Il est à faire tamponner dans les villes que vous traversez, à l’office du tourisme, dans une église, ou dans l’auberge/hôtel où vous passez la nuit. En plus d’être un joli souvenir de votre aventure, il permet de recevoir un diplôme certifiant des kilomètres que vous aurez parcouru, à votre arrivée à Rome. Si vous décidez d’aller jusque-là ! 

Une fois ces étapes franchies, vous voilà prête à partir.

contenu sac a dos pour partir randonner sur la via francigena

Une journée type sur la Via Francigena

Concrètement, comment se déroule une journée de randonneuse, sur la Via Francigena ? Même si chaque jour est différent, voici un exemple de ce qu’il peut vous arriver durant une journée de marche. 

Le chemin de la Via Francigena est découpé en étapes, qui relient une ville à une autre. Vous trouverez toujours sur votre route, et au point d’arrivée, des auberges et des gîtes pour pèlerins. Mais aussi, des hôtels ou des campings. Si vous ne vous sentez pas prête à bivouaquer seule, dormir en auberge semble un bon compromis. Le prix est plus abordable qu’un hôtel, vous dormez dans un dortoir, et vous y rencontrez des pèlerins venus du monde entier, qui vivent la même aventure que vous. Vous verrez, vous vous sentirez de plus en plus à l’aise. 

Pensez à bien petit-déjeuner pour prendre des forces. Remplissez votre gourde d’eau, et faites-le à chaque point d’eau que vous rencontrerez. Analysez grossièrement l’étape du jour, sur l’application téléphone ou sur votre guide papier. Enfin, marchez, profitez des paysages, rencontrez du monde ou restez avec vous-même. Mangez suffisamment et hydratez-vous, et surtout, écoutez-vous ! Réservez votre lit pour la nuit par téléphone quand c’est possible, ou en arrivant. Pensez à laver votre linge (souvent à la main), dînez ou buvez un verre avec d’autres randonneurs, étirez-vous et reposez-vous suffisamment.  

Mais, le plus important lors de votre voyage à pied en solo, c’est de vous laisser porter par le chemin. Ne réfléchissez pas trop. Chaque jour, est un jour nouveau. Vous allez complètement sortir de la routine, rencontrer de nouvelles personnes, et découvrir de nouveaux paysages à chaque instant. Il n’y a rien de plus beau que de ne jamais se réveiller au même endroit et de vivre chaque jour de nouvelles aventures… 

Les points positifs d’une randonnée itinérante en solo

Randonner sur une longue distance offre beaucoup de choses sur le plan personnel. Alors, si vous hésitez encore à vous lancer, voici quelques points positifs de la marche itinérante en solo. De quoi vous convaincre de relever le défi !

Partir seule, un challenge personnel

Partir en randonnée seule, c’est pour beaucoup d’entre nous, un challenge à surmonter. Voyager en solitaire, c’est faire face à soi-même, à nos peurs, et aux idées reçues donnés par notre société ou notre entourage. Vous avez déjà sûrement entendu : « tu es sûre de vouloir partir toute seule ? Ce n’est pas trop dangereux de voyager quand on est une fille ? » « Tu n’as pas peur des mauvaises rencontres ? », etc. En partant marcher sur une longue distance, c’est ce challenge que l’on tente de relever, et c’est cette peur que l’on souhaite éliminer. 

Partir seule, ça permet avant tout de gagner en indépendance. Apprendre à trouver à manger ou à boire, suivre un itinéraire, se repérer, savoir écouter son corps et gérer sa fatigue. Comprendre une carte, un chemin, le balisage, etc. Pour certaines, cela paraît facile ou même inné, mais pour d’autres, moins ! Et c’est tout à fait normal. 

Mais partir seule, ça aide avant tout à se connaître, à se rencontrer. Sur le chemin, seule face à vous-même, vous apprenez à vous écouter et à vous dire que la prochaine fois, vous irez plus loin, ou qu’au contraire, demain, vous marcherez moins que prévu. 

C’est découvrir que vous êtes capable de marcher tant de kilomètres, et vous trouvez plus forte que vous ne l’aurez cru. C’est aussi, être capable d’affronter des problèmes que vous ne pensiez pas être en mesure de régler. 

C’est la possibilité de se présenter face aux autres, telle que vous êtes, et faire la rencontre de nouvelles personnes qui ne vous connaissent pas. Qui ne vous ont jamais vu et qui ne savent rien, ni de votre passé, ni de votre présent. 

Enfin, c’est aussi l’opportunité de rencontrer d’autres femmes seules sur le chemin, se rendre compte qu’elles sont plus nombreuses que nous l’aurions pensé, et se dire alors que tout est possible ! 

Avoir du temps pour soi, et seulement pour soi

Le point positif non négligeable de la randonnée itinérante en solo, c’est de se consacrer 100 % à soi-même. Et quand on y réfléchit bien, il est rare de parvenir à faire ça dans notre vie de tous les jours. Sur la Via Francigena, comme sur tout autre chemin de randonnée itinérante, vous pouvez décider de l’heure à laquelle vous mangez ou de combien de kilomètres vous parcourez chaque jour. Vous pouvez choisir de vous arrêter plus tôt que prévu si vous êtes fatiguée, et simplement suivre un seul rythme, le vôtre. 

Chaque jour, vous avez le temps de penser, de vous vider la tête de toutes futilités, et de revenir aux bases : manger, boire, dormir, rencontrer, communiquer, admirer. A la différence de la randonnée à plusieurs où il faut composer avec le groupe, en marchant seule, vous serez accompagnée d’un sentiment magique, celui de LIBERTÉ.

Le petit plus de la Via Francigena : c’est un chemin fréquenté. Bon nombre de pèlerins et randonneurs décident de marcher sur cette route. Ainsi, vous serez libre à votre guise, de rencontrer du monde et d’échanger avec eux. Et pourquoi pas, de créer de nouvelles amitiés. 

Marcher seule, c’est donc prendre de son corps, mais aussi de sa tête ! 

💡 A lire aussi : Les bienfaits de la marche pédestre sur notre santé

Voyager autrement, voyager lentement

La randonnée itinérante sur plusieurs jours, voire plusieurs mois, permet d’explorer le monde différemment et plus lentement. Aussi appelée slow tourisme, cette manière de bouger permet avant tout de réduire son empreinte environnementale et de minimiser son impact sur la planète. A l’heure où des questions sur le climat et la protection de notre chère Terre se posent, c’est un beau moyen de continuer à voyager de manière responsable et durable ! 

En optant pour le slow tourisme et en choisissant la marche comme manière de voyager, vous préservez la nature et vous apprenez à mieux l’apprécier. Vous prenez le temps de découvrir les régions que vous traversez, et vous profitez à votre rythme, des paysages et des rencontres avec les locaux. D’un jour à l’autre, vous pouvez visiter un village typique, vous retrouver au milieu des vignes, ou au bord d’une rivière. Faire la fête dans une grande ville, ou décider de faire une sieste dans une forêt gigantesque !

La Via Francigena est le chemin idéal pour partir marcher seule. Préparez votre sac à dos, enfilez vos chaussures et partez à l’aventure. Vous en reviendrez changée, et surtout, vous verrez, vous n’aurez qu’une envie, repartir sur un nouveau chemin ! 

Alors, convaincue ? Dîtes-nous en commentaire quels sont vos projets de voyage en solo ! Et n’hésitez pas à nous partager vos conseils pour randonner seule. 


💡 Besoin de conseils pour manger pendant votre randonnée ? Elles me parlent vous donne des idées.

Article écrit par Marine, pour Elles me parlent

Sources :

  • https://www.viefrancigene.org/fr/